Je suis et ne suis pas Charlie

jesuischarlieSur les ondes de la radio d’État, une animatrice bien connue s’étonne que le mouvement Je suis Charlie ne fasse pas un bloc monolithique, comme si les citoyens de France ou d’ailleurs avaient l’habitude d’avoir tous la même opinion sur un phénomène social. Aussi cette stupide journaliste polarise le débat, lui retirant toute profondeur et, par le fait même, espère augmenter son audience.

Pour ma part… je suis et je ne suis pas Charlie.

Je suis Charlie parce que je suis en faveur de la liberté d’expression. Si je ne suis pas d’accord avec cette expression, je m’exprime pour affirmer mon désaccord. La plume contre la plume. La violence, jamais. À ce propos, je partage le sentiment de la majorité des individus, toutes religions confondues, qui estime que ceux qui ont commis ces attentats sont purement et simplement des assassins. Ils sont morts de la même manière imbécile qu’ils ont vécue et personne ne pleurera leur disparition. La loi des hommes et des femmes l’emportent et l’emporteront toujours sur la loi des dieux. On ne peut pas transiger là-dessus si nous voulons vivre ensemble.

Je ne suis pas Charlie parce que je suis en désaccord avec le fait qu’on s’attaque aux symboles sacrés des croyances humaines, même si je n’en partage aucune. Qu’on se moque des terroristes de l’État Islamique, oui, pourquoi pas ? Qu’on se moque des imams, des ayatollahs ? Bien entendu… Mais qu’on s’évertue à caricaturer le Prophète, non. Chez les musulmans, modérés ou pas, la représentation du Prophète en image n’est pas autorisée. Certes, nous pourrions discuter sans fin de questions de théologie islamique susceptibles de démontrer le contraire… mais cela ne change rien au fond du problème : il ne nous revient pas de convenir de ce qui se fait ou ne se fait pas dans une religion qui n’est pas la nôtre. Il nous suffit de savoir que, pour les musulmans, cette représentation est considérée comme un tabou, comme un blasphème. Dessiner l’image du Prophète revient à profaner des tombes dans un cimetière catholique ou juif. Qu’est-ce que vous croyez ? S’il n’y avait pas cette interdiction, il y aurait longtemps qu’Hollywood aurait fait un film sur la vie du Prophète. Imaginez Brad Pitt dans la peau de Mohamed… Mais cela n’arrivera pas, car cela ne se fait pas et ne pourra se faire.

Se moquer des signes sacrés des religions du monde n’est pas un comportement qui a lieu d’être encouragé. Et quand la religion en question n’est pas la nôtre, alors ça devient de l’ethnocentrisme, voire de la xénophobie. Polariser le débat comme cherche à le faire cette journaliste stupide sur les ondes de la radio d’État est un geste condescendant visant à flatter le commun des mortels dans le sens du poil. C’est semer la discorde dans une société, c’est miner le « vivre ensemble » de notre monde pluriel. Représenter de nouveau le Prophète revient à insulter, voire à humilier les musulmans. Et les gens humiliés ont des réactions imprévisibles.

Il ne s’agit pas de plier devant les terroristes, comme certaines personnes pourraient m’en accuser. Non, je respecte mes concitoyens musulmans, c’est tout. Mais le respect semble une pratique si difficile de nos jours… la violence s’avère tellement plus attirante que la paix, surtout quand elle fait vendre des journaux et des armes.

À moins que les lois des hommes et des femmes s’en trouvent transgressées, je demande qu’on respecte les religions et les rites et croyances qui en découlent.

Voilà pourquoi je suis et ne suis pas Charlie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s