Des préjugés sur les Hummer

hummer-de-chocDans mon quartier du bout de l’île, il y a un gars qui se balade le soir en Hummer, cet amas de ferraille carrée qui rappelle le char d’assaut, les Panzer allemands de la Deuxième guerre mondiale. Le Hummer est un véhicule automobile, un genre de jeep si j’ose dire, mais en plus laid, en plus gros, en plus polluant et en plus cher, tant à l’achat qu’à l’entretien, que la moyenne des véhicules. Le gars qui conduit ce mastodonte de fer de couleur jaune canari est noir de peau, a les cheveux en tresses, porte des lunettes de soleil (même la nuit) et écoute du rap à en faire trembler les fondations des maisons du quartier.

Comment ne pas penser qu’il s’agisse d’un trafiquant de drogues affilié à un gang de rue ? Sans doute suis-je victime de mes préjugés… mais je n’arrive pas à imaginer cet homme assis derrière un bureau à analyser des demandes de subventions pour un ministère quelconque. Peut-être que je suis dans l’erreur. Peut-être que cet homme, après tout, n’est simplement qu’un mécanicien dans un garage de Montréal-Nord et qu’il a racheté ce Hummer pour une bouchée de pain, en prenant sur lui de le remettre en l’état. Que savons-nous, au fond, des uns et des autres ? Que pense-t-il de moi, ce gaillard, quand il me croise avec son gros machin alors que j’avance péniblement sur mon vélo ? Comment me perçoit-il ? Comme un gars qui analyse des demandes de subventions dans un ministère quelconque… Un pauvre type qui tente de se maintenir en forme avec les moyens du bord. Le pire, c’est qu’il ne serait pas loin de la vérité…

Un peu plus tard, au cours du même mois, j’ai aperçu un autre Hummer dans mon quartier. Celui-là était rouge vif et était conduit par un petit monsieur à lunettes vêtu d’un habit à rayures. Âgé d’une cinquantaine d’années, il avait tout à fait le genre cadre dans une institution financière. Peut-être un comptable, je ne sais pas. Comment ne pas penser que ce petit homme recherche un sentiment de puissance au volant de sa ferraille roulante ? Un sentiment qu’il n’éprouve sans doute jamais dans sa vie quotidienne, tellement il se fait mener par le bout du nez par son épouse, une femme acariâtre qu’il n’aime plus depuis longtemps, mais dont il n’ose se séparer, sans doute par crainte de représailles. Au volant de son Hummer, il acquiert un pouvoir inversement proportionnel à celui qu’il dispose à la maison, un espace où il ne contrôle rien, même pas l’achat du grille-pain que sa femme finit par choisir à sa place. Sans doute en est-il de même au bureau, dans cette tour du centre-ville où, tout cadre qu’il soit, il reçoit des ordres de supérieurs arrogants, de jeunes ambitieux aux dents longues qui ne ratent jamais l’occasion de le rabaisser, lui, ce quinquagénaire à lunettes qui a l’air de tout ce qu’on veut, sauf d’un mec cool qu’on invite dans un cinq à sept les soirs de paie. Alors, un jour, sans le dire à sa chère épouse, il a fait l’achat de ce Hummer. Il en a fait l’achat envers et contre tous, prêt à en assumer toutes les conséquences. Et maintenant, il se promène dans les rues de son quartier, le soir, après souper.

Pour ce quinquagénaire à lunettes, se promener en Hummer constitue sans doute l’acte le plus rebelle qu’il ait jamais accompli au cours de son existence. Mais que ressent-il quand il croise le grand noir aux cheveux tressés ? Et lui, le mec cool qui a des allures de dealer, ne se sent-il pas ridicule quand il s’aperçoit qu’un petit monsieur vieillissant aux airs de fonctionnaire conduit le même genre de véhicule que lui ?

On a tous nos préjugés, non ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s