Christine Machureau : L’ADN d’un Dieu – Yeshoua, et après ?

machureau_adnJésus après la résurrection. Voilà le sujet de ce roman historique fort bien documenté, à l’image de tous les romans de Christine Machureau, d’ailleurs. Dotée d’une solide culture du monde ancien, l’auteure a l’habitude, dans ses romans, de nous fournir une foule d’informations sur le contexte historique dans lequel évoluent ses personnages, que ce soit dans La mémoire froissée ou dans L’Hérétique, deux romans pour lesquels j’ai rédigé des comptes rendus, d’ailleurs. Dans L’ADN d’un Dieu, toutefois, l’auteure va plus loin que dans ses romans précédents : elle entrecoupe son texte d’explications contextuelles et l’enrichit de nombreuses notes en bas de page. Mais elle ne le fait jamais au détriment de la qualité romanesque de l’ouvrage qui demeure remarquable.

Dans ce roman, Jésus, nom grec de Yeshoua bar Joseph ou ben Joseph, est aussi connu sous le nom d’Issa, selon la tradition syriaque, puis arabo-musulmane, puis enfin de Yaz ou Yusu, ou encore Yuz Asaf. Dans L’ADN d’un Dieu, on suit la vie de Jésus après la Résurrection. L’auteure apporte d’ailleurs une explication plausible et documentée de la « mort » du prophète sur la croix. En cela ce roman est fascinant… car, contrairement à ce qu’on laisse entendre dans la Bible, Jésus a connu toute une odyssée. En effet, il est parti de Jérusalem à Hérat (Afghanistan) en traversant la Mésopotamie (Damas, Alep, Mossoul) et l’ancien empire Perse. Puis de Hérat il a cheminé jusqu’à Peshawar, dans le nord du Pakistan actuel. Enfin, de Peshawar, il a traversé tout le nord de l’Inde pour s’établir à Shrinagar, une ville importante du Cachemire. Selon l’hypothèse de l’auteure, il s’y est marié et a eu trois enfants dont Jude, son aîné. Jésus a donc terminé sa vie à Shrinaga, ville de l’État du Cachemire dans le nord de l’Inde.

Pourquoi Jésus a-t-il entrepris toute cette odyssée ? D’abord, il n’avait vraiment pas envie de se faire crucifier une seconde fois… car souffrir comme il a souffert, une fois suffit amplement au destin d’un homme. Ensuite, comme il le dit lui-même à Mariam, celle que nous avons davantage l’habitude d’associer à Marie-Madeleine, sa presqu’épouse avec laquelle il a eu un enfant : « Je pars porter le Message aux tribus perdues d’Israël. Je sais les trouver. » Il les trouve, en effet, et cela donne lieu à des rencontres étonnantes avec des gens, qui parfois deviennent ses compagnons de voyage, tout aussi étonnants.

Personnellement, j’ai beaucoup aimé cet ouvrage de Christine Machureau. Un roman souvent troublant, parfois, car basé sur une hypothèse plausible (explication technique sur la crucifixion, justification des tribulations de Yeshoua, etc.), tout en s’apparentant à un récit biblique… puisque Yeshoua continue de prêcher son message et à faire des guérisons… Troublante aussi est l’attitude de l’auteure qui refuse de prendre ses distances face à Jésus et ses actes surnaturels. En cela, elle semble adhérer au discours de Jésus qui nous est présenté de manière plus humaine que dans la Bible et, surtout, sous les dehors d’un personnage éminemment sympathique, comme un homme qu’on aurait envie de suivre parce qu’il transcende les contingences socio-économiques qui sont les nôtres au quotidien.

Je pourrai continuer longtemps à vous parler de ce roman, mais cela ne rendrait pas service à l’auteure qui préfère que vous le lisiez vous-même au lieu de vous fier à l’avis de l’humble lecteur que je suis.

Chistine Machureau. L’ADN d’un Dieu : Yeshoua, et après ? Édition du 38, 2015. Le lecteur français trouvera L’ADN d’un Dieu sur toutes les plateformes. Pour sa part, le lecteur québécois le trouvera chez Archambault.

Publicités

2 réflexions sur « Christine Machureau : L’ADN d’un Dieu – Yeshoua, et après ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s