Lecture numérique : le choix d’une liseuse

kindleUn ami m’a récemment demandé mon avis sur l’achat d’une liseuse. Puisqu’il ne sait pas si cela va lui plaire (il est plutôt réfractaire à la lecture numérique), il ne souhaite pas trop investir, de sorte qu’il hésite entre la Kobo Touch 2.0 à environ 90 dollars ou la Kobo Glo HD à près de 130 dollars. Il a également fait allusion à la Kindle de base à 80 dollars, même s’il n’aime pas Amazon, notamment en raison du fait que cette société américaine ne paierait pas toujours ses impôts dans les pays dans lesquels elle serait installée. Je pourrais lui dire qu’Apple et Google ne font pas mieux, mais enfin… là n’est pas le problème. Voici grosso modo ce que je lui ai répondu :

Tu dois hésiter entre la Kobo Glow HD ou la Kindle Paperwhite, et pas autre chose. Il y a d’autres marques de liseuse, mais elles ne sont pas disponibles au Canada. L’une comme l’autre tournent autour de 140 dollars. Ces deux modèles te permettront de souligner tes textes, de prendre des notes et de récupérer tes annotations, soit dans Calibre, soit ailleurs. La Kindle est plus fluide, et tu as accès pour presque rien à une foule d’auteurs auto publiés dont certains sont très bons. À toi de voir. Avec Amazon, tu fonctionne en anglais, mais tu as un grand choix de livres français, de plus en plus en fait, le catalogue d’Amazon France se retrouvant presque intégralement sur celui d’Amazon Canada. Avec Kobo, tu as aussi pas mal de choix. Personnellement, j’ai ma Kindle depuis trois ans, et elle est encore excellente. Cela vaut l’investissement.

Tu peux gérer les liseuses Kobo et Kindle dans leur écosystème, comme tu peux t’en passer en les contournant. En effet, même si l’une comme l’autre fonctionne dans un écosystème prétendument fermé, tu peux les gérer avec Calibre, un logiciel libre disponible sur lequel je me suis déjà penché sur ce blogue.

Avant d’acheter ta liseuse, demande-toi ce que tu veux faire. Est-ce que souligner des passages de Kant est important pour toi ? Est-ce que tu veux récupérer tes notes ? Que souhaites-tu lire ? Des nouveautés, des œuvres marginales, des ouvrages libres de droit, de la fiction ou de la philosophie ? En attendant, va sur Amazon.ca et, dans le Kindle Store (menu déroulant à gauche du moteur de recherche), tape, par exemple : « Kant french edition » ou « Theophile Gauthier french edition », et tu verras apparaître des ouvrages que tu pourras acquérir pour quelques dollars, voire pour rien du tout. Prends le temps de fouiller un peu la boutique Kindle. Ensuite, fais pareil avec Kobo. Dans Google, tape « Kobo Canada librairie » ou tout simplement « Kobo books », puis fais le même exercice : tu verras alors si tu as accès à autant d’ouvrages. Si oui, alors c’est l’un ou l’autre, mais va pas en bas de 130 $.

Si tu ne comptes pas lire beaucoup alors tu peux choisir une tablette aussi. La Samsung Tab A de 8 pouces est à 250 $. Mais ce n’est pas comme une liseuse. Avec une liseuse, tu peux tenir deux mois sans recharge et tu la traînes partout, y compris à la plage (ce que tu ne peux pas faire avec une tablette).

Publicités

10 réflexions sur “ Lecture numérique : le choix d’une liseuse ”

  1. J’ai une Kindle entrée de gamme, qui m’a été offerte par mon homme il y a quelques semaines. Je ne la quitte plus. Certes elle n’a pas l’éclairage et parfois cela peut manquer… mais globalement, n’ayant rien connu d’autre en liseuse, j’en suis ravie. Elle est légère, robuste, facile à utiliser. Et je ne note pas de douleurs aux yeux avec !! 🙂

    J'aime

  2. J’ai une Kobo aura HD depuis quelques années. Je l’ai adoré mais depuis quelques mois elle montre des signes de fatigue. Elle répond mal aux commandes. Ça me désole grandement car je croyais que ça durait plus longtemps que ça une liseuse. Combien de temps devrait vivre une liseuse selon toi?

    J'aime

    1. J’ai une Kindle Paperwhite depuis près de trois ans, et elle fonctionne encore parfaitement bien. Je note aucun ralentissement dans la prise de note et les soulignements. Avant, j’ai eu une Kobo Glo… mais la performance n’a jamais été aussi bonne. Pour lire, ça allait. Mais pour une lecture active (prise de note, soulignement, etc.), ça n’allait plus au bout d’un an. Il y a eu de nouvelles Kobo depuis lors, mais j’ignore si la qualité est au rendez-vous. En Europe, les liseuses Pocket sont, parait-il, très bonnes, mais elles ne sont pas vendus en magasin au Canada.

      J'aime

  3. J’ai une liseuse Kobo Glo depuis quelques années sans dire que je l’adore disons que je ne me passerais plus. Les mises à jour sont encore fréquentes ce qui me démontre que la compagnie a à coeur le développement de ses produits même si de nouvelles versions sont maintenant disponibles. Je l’utilise avec Calibre mais aussi avec mon serveur Web COPS (voir : http://blog.slucas.fr/en/oss/calibre-opds-php-server ) ce qui me permet d’ajouter des livres par wifi.

    Note que je l’utilise presque exclusivement pour lire des romans libres de droits. Pour les articles scientifiques j’utilise ma tablette, ce qui me permet de prendre des notes et de surligner, que je synchronise avec mon compte Zotero.

    J'aime

    1. Merci, Dominic, pour ce commentaire. En effet, pour lire des PDF, il vaut mieux la tablette, la liseuse étant davantage un objet de loisir littéraire, bien que certaines permettent de recevoir un quotidien en téléchargement, mais je ne sais pas si cette pratique est courante. Tout comme toi, j’utilise ma liseuse pour lire des oeuvres littéraires.

      J'aime

  4. Daniel tu ne mentionnes pas la facilité (ou manque de possibilté) d’utiliser la liseuse pour emprunter des livres électroniques de la bibliothèque. J’ai un Kindle de base depuis cinq ans et je l’aime encore sauf qu’on ne peut pas y télécharger de livres des bibliothèques avec Adobe digital. De ce point de vue, les Kobos sont meilleurs.

    J'aime

    1. Tu as raison, Evelyn. Cela m’a échappé, sans doute parce que je n’emprunte pas de livres numériques. Par contre, on peut le faire sur sa tablette Androïd, Windows ou Apple. Mais pour le Kindle, cela ne l’avantage pas. Il faut donc établir ses priorités. Cela dit, je ne changerai pas ma Kindle… Merci pour ton commentaire.

      J'aime

  5. On peut se demander s’il est encore sérieux de faire la promotion d’Amazon : monopole destructeur du livre, conditions de travail catastrophiques, pression sur le personnel, système fermé de la Kindle, librairie francophone bien plus réduite qu’ailleurs (autres liseuses), librairie anglophone plus étoffée, etc… mais les gens continuent à acheter des Kindle !!! C’est comme Facebook : les gens adhèrent à un réseau dont ils trouveraient inacceptables les conditions générales qu’ils ne connaissent pas, puisqu’ils ne les lisent de toutes façons pas !
    Bref, les gens sont devenus incapables de réflexion profonde.

    J'aime

    1. Il ne s’agissait pas d’une réflexion, mais d’un conseil relatif à l’achat d’une liseuse. Quant au système fermé du Kindle, il est facile à contourner, notamment avec le logiciel libre Calibre. On peut donc acheter une liseuse, que ce soit une Kindle ou une Kobo, sans acheter un seul livre numérique dans les librairies correspondantes. Quant aux conditions de travail des employés d’Amazon, on pourrait aisément les comparer à ceux d’Ikéa, d’Apple, de MacDonald, etc. De tout cela, nous pourrions discuter longtemps. Mais ce billet n’avait aucune prétention. Seulement donner un conseil à ceux qui hésitaient sur le choix d’une liseuse.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s