Greg Thorez : Les terroristes

ThorezLa lecture de ce roman m’a été recommandée par Marie-Andrée Mongeau, auteure du Conte d’ascenseur publié chez ÉLP éditeur en 2015. Greg Thorez vit dans sa région du Bas-Saint-Laurent et, tout naturellement, il a fait évoluer les personnages de son roman dans cette même région, même s’il ne l’a pas explicitement mentionné. Des terroristes islamistes à Rimouski ? Pourquoi pas ?… C’est en tout cas ce que raconte ce roman que nous résumerons en quelques mots.

Un chef et ses deux acolytes prennent le contrôle d’un bus scolaire avec à son bord une vingtaine d’enfants et son chauffeur, le sympathique Louis dont la femme se meurt d’un cancer à l’hôpital de la ville. Le chef, un islamiste quasi humanisant, revendique un changement de cap dans la politique étrangère du Canada à l’endroit d’Israël et des Palestiniens. Ses deux acolytes, par contre, ont moins de conviction… et ils sont ralliés à la cause du chef par la dépendance à une drogue que ce dernier leur file sur une base régulière. Un peu tordus, ils n’ont pas la sympathie des enfants. Parmi ceux-ci, certains se détachent du lot : Momo, Alicia, Julien (ses parents, plutôt…), Stéphanie, etc. Après l’enlèvement, les choses dérapent rapidement… Il y a des menaces, des morts, de la tension, et tout ce que vous pouvez imaginer dans ce genre de situation. Je ne vous en dis pas plus : achetez le livre, et vous le saurez.

Plus que l’intrigue en soi, c’est le mode narratif qui m’a plu dans cet ouvrage. Les terroristes est un roman polyphonique, un roman où chaque personnage clé a une voix bien à lui qui s’exprime dans des chapitres courts qui s’enchaînent parfaitement les uns aux autres. Plus la lecture avance, moins on a envie que ça finisse… et l’attachement à certains personnages, notamment Louis, le conducteur du bus, et Momo (surnom de Mohamed, fils d’un immigré algérien), l’adolescent qui vivra une belle histoire d’amour avec Alicia, est réel. Certes, d’aucuns diront qu’à la fin l’histoire devient moins crédible, que l’auteur va trop loin, qu’un tel événement ne pourrait se produire dans une ville de région, etc. Mais on s’en fout, au fond : on accroche, je vous le garantis, et la légèreté de l’auteur, qui confine parfois à la drôlerie, n’empêche pas la belle leçon d’humanisme qu’il nous livre en prime. Ne serait-ce que pour cette raison, je vous conseille vivement la lecture de cet ouvrage que vous pouvez obtenir, par ailleurs, pour un prix dérisoire sur Amazon. Une leçon d’humanisme n’est jamais de trop dans ce monde déraisonnable…

Greg Thorez. Les terroristes. Éditions du Perchoir, 2016. Lu l’édition numérique disponible sur Amazon.ca : https://www.amazon.ca/terroristes-French-Greg-Thorez-ebook/dp/B01F4HBEF8

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s