B- Des nouvelles du bout de l’île

covert_ducharme_nouvelles_2016En 2011, ÉLP éditeur faisait paraître un recueil de nouvelles intitulé Le sourire d’Hélène Châtel. Ce recueil contenait huit nouvelles qui avaient toutes en commun le personnage de François-Gabriel Dumas, dit “Gaby”, le héros du roman Le bout de l’île paru la première fois en version papier en 2009, puis deux ans plus tard en numérique chez ÉLP. À l’instar du recueil de 2011, ces Nouvelles du bout de l’île partagent une unité de lieu : la petite ville de Pointe-aux-Trembles, aujourd’hui un demi-arrondissement situé à la pointe orientale de l’île de Montréal. Les quatre dernières nouvelles font toutefois exception puisque Gaby, comme plusieurs jeunes hommes de la banlieue, s’est installé en « ville » à l’âge adulte, du moins pendant quelques années. Mais les lecteurs familiers avec les textes de l’auteur, qu’il publie régulièrement sur son blogue (dducharme.com), reconnaîtront les personnages (Céline, Florence, Jean-Luc, etc.), tous originaires du bout de l’île.

En 2015, ces nouvelles ont toutes été révisées en profondeur et certaines d’entre elles ont même été augmentées. Par ailleurs, l’auteur en a ajouté cinq, ce qui porte le compte à treize textes. Il s’agit donc d’un ouvrage véritablement « revu et augmenté » comme on avait coutume de le lire dans l’édition traditionnelle. Un ouvrage cohérent qui reproduit, sous une forme courte, le petit monde du Bout de l’île, un roman dont la version papier est malheureusement épuisée, mais qui est toujours disponible en numérique chez ÉLP éditeur.

Le Sourire d’Hélène Châtel, la nouvelle qui donne le titre à ce recueil, résulte d’une épiphanie, c’est-à-dire d’un événement anodin qui déclenche soudain la remontée d’un souvenir qui, bien qu’enfoui profondément dans l’esprit du narrateur, n’a jamais cessé de le hanter.

La madeleine trempée dans la tasse de thé de Proust est du même ordre. Mais là s’arrête la comparaison, car Gaby, le personnage récurrent de ces récits, provient d’un milieu socio-économique fort différent de celui du narrateur de La recherche : Pointe-aux-Trembles, une agglomération urbaine située sur la portion orientale de l’île de Montréal, n’est vraiment pas comparable au très riche quartier d’Auteuil, à Paris (France).

Ce recueil exprime un acte de mémoire pour en tirer un enseignement quasi trivial : quoiqu’on fasse, quoiqu’on dise, on ne sort jamais du pays de l’enfance.

Daniel Ducharme, Des nouvelles du bout de l’île, ÉLP éditeur, 2015, 3,49 € – 4,59 $ca. Consulter la fiche complète de cet ouvrage sur le site d’ÉLP éditeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :