Archives du mot-clé Arts visuels

Pierre Turcotte, artiste-peintre

J’ai un ami qui s’appelle Pierre Turcotte ; il est artiste-peintre.

Peintre, il ne l’a pas toujours été. Mais artiste, oui. Et ce, depuis toujours. Nous étions dans la même classe en cinquième année de l’école primaire. Comme institutrice, nous avions hérité d’une dame plutôt terne qui ne nous a laissé aucun souvenir, si ce n’est son nom : madame Anctil. Pierre, lui, ne se souvient de rien, même pas de son nom. Comment pourrait-il en être autrement ? Au lieu de l’écouter, il dessinait des formes dans ses cahiers. Des formes qui pouvaient être associées à des hiéroglyphes de la sixième dynastie ou, mieux, à des calligraphies du temps de la splendeur de la civilisation arabo-musulmane. Les marges de ses cahiers en étaient pleins, je vous dis… Je le sais, n’en doutez pas : j’étais assis juste derrière lui. Installé à mon pupitre en bois, j’avais une vue en plongée sur ses “travaux” et pouvais suivre ainsi son évolution artistique. Certes, ses résultats scolaires en pâtissaient… mais, pour arborer la qualité d’artiste, il faut bien sacrifier certaines choses…

Bref, artiste, il l’était déjà.

Tout comme il l’était encore, quelques années plus tard, à l’adolescence. Avec ses cheveux en bataille et son rire démentiel, il jouait de la basse comme s’il tenait un pinceau : prêt à se lancer à corps perdu dans l’œuvre à venir. Né quelques années plus tôt, il aurait pu faire partie du Refus global… mais, contrairement aux signataires du célèbre manifeste, il a pris soin de ses enfants, lui. Deux filles qu’il a accompagnées là où il devait les accompagner. Comme un homme devenu père qui, malgré la morale changeante des siècles, assume son rôle de pourvoyeur avant tout autre chose. Mais artiste, il l’était toujours, y compris dans ses activités destinées à pourvoir aux besoins de sa famille, justement. Comme, par exemple, quand il livrait des vins et spiritueux sur de gros camions pendant d’interminables journées pendant lesquelles, toutefois, la musique l’accompagnait, comme elle l’a accompagnée en permanence dans sa vie. Tout comme la photographie, d’ailleurs, qu’il a pratiquée pendant de sa jeunesse. Musique et photographie, oui. Mais la peinture, non. Car il lui manquait ce regard qui fait du peintre ce qu’il est. Récemment, il l’a acquis, notamment quand il n’a plus eu besoin de conduire de gros camions pour gagner sa vie. Alors, la peinture est venue à lui.

Pierre Turcotte ne peint pas comme tout le monde. Il construit et déconstruit des images qui naissent avant tout dans le regard qu’il porte sur les choses. Autrement dit, il peint et sculpte tout à la fois… Cette approche, je le crois avec la conviction du dilettante, s’avère originale et, en tant que telle, mérite d’être connue et reconnue. Elle lui a d’ailleurs valu quelques distinctions. C’est pourquoi je vous invite à vous intéresser à son travail d’artiste et, le cas échéant, acheter une de ses œuvres.

Pierre Turcotte est un artiste-peintre aux yeux du monde, même limité aux frontières de sa ville. Pour moi, toutefois, il est surtout un ami, sans limite de durée… car le temps n’a pas de prise sur notre amitié. Avant, nous faisions de la musique dans son garage. Maintenant, il y peint. Et jamais une voiture n’y prend place… même s’il en possède trois ! Que voulez-vous ? Pierre Turcotte ne fait rien comme tout le monde. C’est peut-être ça, un artiste.

Pour apprécier ses œuvres, suivez ce lien vers son site.

Publicités